Potiche

Ozon est vraiment un réalisateur caméléon passant du drame à la comédie avec une aisance déroutante. Le générique où l'on voit trotiner Catherine Deneuve en jogging rouge donne le ton du film, complètement décallé. On pouvait avoir peur d'une adaptation cinématographique d'un vaudeville, Ozon a su respecter la pièce tout en lui apportant ses idées et quelques références à notre époque "travailler plus pour gagner plus". Les dialogues sont mortels, certaines répliques sont carrément cultes. Côté interprétation, on voit que les acteurs ont pris plaisir à tourner dans ce film. Depardieu le premier, là où dans certains films on voit clairement qu il s'ennuit, dans Potiche il démontre clairement qu'il est un très grand acteur. Je dois aussi avouer que même si je n'aime pas sa façon de jouer, Catherine Deneuve nous livre une énorme prestation ! Sans oublier Jérémie Renier auquel le style du film n'a rien épargné :)

Lire la critique

Piranah 3D

Ce  qu'on ne peut pas enlever au réalisateur de Piranha 3D c'est son jusqueboutisme. Il a vraiment voulu se faire plaisir et c'est assez réussi car pour peu qu'on abandonne ses  inibitions, on se marre vraiment dans le film ! Le leit motiv du film, des nichons, du sang et des poissons :) Il y a pas mal de scènes anthologiques (comme celle où le pirahna bouffe le pénis du réalisateur de films de charme) et de scènes totalement gratuites (comme celle où le réalisateur filme deux actrices totalement nues en train de nager sous l'eau en pleine mer). Le film est ultra rytmé, bourré de clin d'oeils comme la scène d'ouverture avec Richard Dreyfuss et la scène finale avec Christopher Lloyd. Dommage que James Cameron n'ait pas pu faire une apparition. Côté technique, la 3D fonctionne vraiment bien pour un film d'horreur, la scène filmée de très haut où une personne se fait dévorer par les poissons au milieu d'un bouillonnement de sang est totalement impressionnante. En résumé, un bon film gore totalement assumé donc totalement énorme

Lire la critique

Skyline

The social network

J'avais dévoré le livre de Ben Mezrich aussi j'attendais ce film avec une certaine impatience. Je n'ai vraiment pas été déçu !
Le film est brillant servi par un casting d'acteurs parfait.
Le débit de parole (en vo) de Jesse Eisenberg est impressionnant. La première scène dans le bar avec sa copine est vraiment dure à suivre !
La réalisation de Fincher qui d'habitude est assez voyante se fait discrète tout en restant magistrale.
Dire que le film a été filmé avec une caméra RED, je suis impressionné par le résultat à l'image.
Niveau histoire, même si c est romancé, c'est passionnant de découvrir comment un tel phénomène de société a été lancé (même si on est pas forcément un geek).
En tout cas, Mark Zuckerberg et ses répliques cinglantes s'élève pour moi au niveau de demi dieu grâce à ce film !

Lire la critique

Homme au bain

Inception

C'est pour l'instant le film de l année !
En lisant le pitch du film qui m'a fait penser à Matrix, j'avais vraiment peur de ne rien trouver de nouveau. C'est tout le contraite, Inception a son univers et est bourré de trouvailles. Le scénario est intelligent, la réalisation efficace et grandiose.
Certaines scène sont totalement mythiques comme celle où Joseph Gordon Levitt est en apesanteur entre les étages de l'hôtel (j'étais complètement dedans).
La musique du film est impressionnante, j'ai jamais entendu de telle basses dans un cinéma.
Le seul petit reproche, c'est la toupie finale. Je n'aime pas que le réalisateur laisse libre choix au spectateur.

Lire la critique

Bus Palladium

Même si le film reprend les clichés de tous les groupes de rock (les deux leaders qui se battent pour une fille, le leader rattrapé par le service militaire...), je me suis laissé emporter par l histoire du groupe Lust.
Tous les acteurs sont très bons et très crédibles. Toutes les alchimies entre les personnages fonctionnent à merveille.
Le film est habité emmené par un super score !

Lire la critique

Raiponce

Buried

Quand je suis rentré dans la salle, j étais persuadé que le film proposerait des flash back. Impossible pour moi de penser qu on pouvait tenir 1h37 en filmant un gars enfermé dans un cercueil.
Et bien si ! Rodrigo Cortés a réussir à nous tenir en haleine pendant toute la durée du film avec uniquement Ryan Reynolds à l écran.
La réalisation et le montage sont très efficaces, pas évident d être original dans moins de 2 mètres carrés. Le directeur photo arrive même à diversifier les ambiances grâce à plusieurs trouvailles du scénario.
J ai fini le film sans doigt à tel point la situation m a angoissé. Seul petit reproche, on se doute de la fin quelques minutes avant la fin...
Côté interprétation Ryan Reynolds est nickel ! J ai vécu avec lui cette heure trente d enfermement.
La seule chose qui me laisse perplexe, c est le budget du film 3 millions de dollars, certes on est loin des centaines de millions dépensés par les blockbusters mais tout de même un gars, une boite en bois, 3 millions... C est abusé non ? A moins que Ryan ait pris 2.5 millions de salaire, ce qui ne serait pas étonnant vu sa popularité explosante.

Lire la critique

Kaboom

Twelve